Une journée de mariage ordinaire

Crédit : Thierry Demko

Un petit article pour raconter ma vie durant un mariage, détailler ce que je fais, et à quel moment. Le but est d’expliquer quels sont les moments importants pour moi en tant que vidéaste, et qu’est-ce que je fais quand je ne filme pas. La journée déroulée ci-dessous est « théorique » : votre mariage ne comporte pas forcément toutes ces étapes, et pas forcément dans cet ordre. Je prends aussi l’exemple de couples hétérosexuels homme+femme car pour l’instant je n’ai pas eu d’autre type de couple à filmer. N’hésitez pas à me contacter pour que je puisse combler cette lacune !

Préparation de la mariée

prepa mariee

L’objectif immanquable : l’enfilage de la robe. En dehors de ça, je filme ce que l’on me donne à voir : maquillage, coiffure, etc.

Je m’attarde bien sur les proches de la mariée à ce moment. Cela fait de très belles images de moments de camaraderie.

Le lieu est souvent exigu. Il y a donc pas mal de contraintes de déplacement.

Préparation du marié

prepa marié

Moins prioritaire que la mariée, mais quand même, il me faut des images du marié qui se prépare ! Dans le meilleur des cas, il n’est pas trop loin de la mariée et je peux aller le filmer. Dans le pire des cas, je ne le vois que sur le lieu de la rencontre avec la mariée. Il faut alors ruser : je lui demande d’enfiler ses accessoires devant moi, en sortant de la voiture : cravate, boutons de manchette, chaussures, etc.

Rencontre des mariés

!!!MONEY TIME!!!

Pas le droit à l’erreur, il faut arriver à capter la rencontre, l’émotion des deux énergumènes, tout cela en restant discret (à distance et silencieux) et en coordination avec le photographe. Chaque rencontre de mariés est unique et non préparée. Il faut pouvoir improviser et se déplacer en fonction de ce qu’il se passe.

Séance photo

Je laisse d’abord le photographe faire quelques photos avec les mariés. Je suis le groupe de loin, mais je ne filme pas. C’est difficile de se concentrer pour poser pour des photos quand ce n’est pas notre métier. Alors je ne vais pas compliquer la tâche en agitant ma caméra sous leurs nez. Une fois que je sens les mariés en confiance je me rapproche et je filme quelques plans.

Je suis surtout à l’affût de petits instants de vie intéressants entre deux photos : le marié qui nettoie la robe de sa femme, les amoureux qui marchent main dans la main vers le prochain spot, etc.

Au final, je filme très peu pendant la séance : les mariés prennent des poses figées, tout cela n’est clairement pas le plus intéressant pour le support vidéo.

Mariage à la mairie

Cela va très vite, donc pas le temps de poser plusieurs caméras pour faire une captation exhaustive. De toute façon, hors exceptions (voir paragraphe suivant), c’est un instant peu « personnel », qui ne mérite pas une immortalisation dans son entièreté. Ainsi, je suis la cérémonie caméra à l’épaule. Le plus important : le OUI des mariés, suivi du baiser. Pendant la cérémonie, je veille à bien filmer les témoins. Ensuite, à peine la cérémonie terminée, je fonce dehors pour prendre mes marques avant la sortie des mariés.

Un très mignon contre-exemple à ce que je viens de dire : Maud et Guillaume, qui ont été unis par le père de la mariée, adjoint du maire. Pour cette cérémonie très personnalisée et haute en émotion (et en rires !), il fallait évidemment une captation multi-caméras complète. J’ai ainsi veillé à arriver à l’avance pour installer tout mon matériel.

Autre exemple : un couple se mariant dans leur village d’enfance, avec un officiant réalisant une cérémonie un peu personnelle. Ce genre de cas aussi nécessite une couverture de la mairie un peu soutenue. D’où l’importance de l’entretien préalable avec les mariés afin qu’ils me parlent de ce genre de spécificités.

Cérémonie à l’église

Flou artistique

Ici non plus, pas de captation complète : je n’ai pas connu de mariés qui souhaitaient revivre dans leur entièreté les 45 à 90 minutes de leur cérémonie à l’église. De plus, cela ne m’intéresse pas non plus. La cérémonie religieuse est un temps fort pour les mariés, mais qui peut rendre très mal en vidéo une fois l’instant passé, et donner une impression de sinistrose. Ainsi, je ne la filme pas de manière exhaustive. Voici les images importantes à faire :

  • les personnes présentes sur les 2 premiers rangs
  • les personnes qui prennent la parole
  • l’échange de consentements des mariés
  • le baiser des mariés

Comme pour la mairie, je m’éclipse dès la cérémonie terminée pour anticiper la sortie des mariés et la filmer comme il se doit.

Cortège

Je suis le cortège avec mon propre véhicule. Je ne filme pas ce moment, sauf si les mariés sont dans un véhicule vraiment original, par exemple au hasard une Méhari conduite par le tonton :

mehari

Dans ce genre de cas, je conviens à l’avance avec les mariés d’une personne de leur choix qui conduira mon véhicule pendant que je filme.

Cérémonie laïque

ceremonie laique

J’adore ce moment ! J’ai déjà d’ailleurs conseillé de le filmer, quoi qu’il en coûte. Je fais en sorte de filmer la cérémonie dans son entièreté, avec le plus de caméras possibles. Grosse pression au début et à la fin de la cérémonie pour filmer correctement l’arrivée et le départ des mariés. Entre les deux, je me balade avec ma caméra à l’épaule pour saisir quelques instants pendant que mes autres caméras sur trépieds enregistrent tout.

Vin d’honneur

Généralement, deux priorités à ce moment : les mariés qui trinquent et le lancer de bouquet.

lancer bouquet

En dehors de cela, j’arrête un peu de filmer pour anticiper la suite : je vais découvrir la salle de réception et poser tout mon matériel dans le coin qu’auront prévu les mariés pour moi. Généralement, un bout de table à côté du DJ. Je lance la recharge de toutes mes batteries. je dommence à décharger mes cartes SD pour faire des sauvegardes. Je prends connaissance de la salle ainsi que de l’éclairage, afin de prendre mes marques pour l’ouverture de bal : une salle trop sombre, ou bien éclairée avec des couleurs inappropriées, cela peut gâcher la vidéo.

Généralement, le vin d’honneur peut servir à recueillir des interviews des invités, afin qu’ils déclarent des messages aux mariés. Je ne propose pas cette prestation, car je ne crois pas à l’intérêt de cette pratique : je devrais aller embêter au hasard les invités qui n’ont généralement pas envie de passer devant une caméra, attendre qu’ils trouvent l’inspiration pour qu’au final ils sortent un message très générique à moitié mal à l’aise. Tout ceci à côté du bruit ambiant du vin d’honneur qui complexifie la prise de son. Je suis évidemment toujours disponible si quelqu’un veut me solliciter pour filmer quoi que ce soit, mais je ne m’occupe pas de cela de manière proactive. Cela va à l’encontre de mon principe de filmer en mode reportage et sans importuner les convives.

Si vous souhaitez vraiment recueillir des témoignages de vos invités, je vous conseille de mettre en place un videobooth. Les gens y vont quand ils veulent, s’ils le veulent, et disent ce qu’ils veulent. Je pense un jour le proposer, mais cela va demander pas mal d’huile de coude.

Entrée des mariés

entree-maries

!!!MONEY TIME!!!

Premier gros moment de la soirée, je me chauffe à blanc pour immortaliser ce moment comme il se doit. Parfois, les mariés vont faire les fous entre les tables. Je les suis en portant la caméra à bout de bras, slalomant entre les tables comme eux, sauf que moi, personne ne s’attend à me voir ! C’est sportif, mais ça fait de belles images.

Repas

repas

Le tension redescend. Je me balade tranquillement au milieu des tables avec un équipement réduit pour être discret : juste ma caméra au poignet. Normalement à proscrire pour des raisons de stabilité. Mais là, je suis immobile, et je cale la caméra contre mon ventre. Je filme discrètement la totalité des tables et des convives, pendant quelques secondes à chaque fois. Juste assez pour faire un montage rapide de tout le monde.

Ce tour de table étant relativement vite accompli, je prépare dans mon coin le reste de la soirée : j’anticipe les animations à venir, je prépare mes caméras, mes trépieds, mes micros. J’en profite aussi pour prendre ma pause repas.

Animations lors de la soirée

Les jeux : je filme de manière non-exhaustive, caméra à l’épaule. Le but n’est pas de retranscrire les jeux dans leur entièreté mais de saisir l’ambiance générale.

Les discours/spectacles/prestations : je filme exhaustivement. Peut-être qu’au montage je ne ferai qu’un condensé, pour gommer les éventuelles imperfections.

Les vidéos/diapositives : je pose ma caméra sur trépied et je la rive sur les mariés. Ceci afin de récupérer la vidéo projetée plus tard et la redonner aux mariés avec leurs réactions incrustées dans un coin de l’image.

Dessert et champagne

champagne

!!!MONEY TIME!!!

Moments très difficiles à filmer à cause de l’éclairage : dans la pénombre, avec généralement des trucs qui crépitent et qui flashent dans tous les sens. Mais ça rend bien !

Danse d’ouverture

!!!MONEY TIME!!!

Mon deuxième instant préféré après la cérémonie laïque. Généralement, j’entre dans un état second à ce moment. Je finis en sueur. J’accorde énormément d’importance à ce moment, que je prépare beaucoup en amont avec les mariés.

Soirée dansante

Une fois la danse d’ouverture passée, je souffle quelques minutes, puis j’embraye sur la suite. Je filme les gens pendant qu’ils dansent jusqu’à épuisement des batteries qu’il me reste. Je pars à 2 heures du matin au plus tard.

La fin

Je dis au revoir à mes mariés, et je pars dormir ! Avant de me coucher, je lance le transfert des dizaines de gigas de vidéos que j’ai amassées. C’est parti pour le montage !

Tournage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.