« Votre vidéo de mariage comme un film de cinéma »

Embrassade de la mariée

Je hais cette façon de se vendre.

Un film de mariage n’a rien à voir avec un film de cinéma. Aussi bien en termes narratifs qu’en considérations techniques. Un vidéaste qui balance du « look cinéma » dans sa communication, c’est juste du marketing pour donner une impression de qualité en se basant sur du vent. Bon, vous me direz, c’est justement tout le but du marketing. Je pourrais mener d’autres batailles. Mais il pleut dehors et il fait froid, j’ai besoin d’écrire que cela n’a aucun sens.

On filme des choses vraies

Le cinéma, c’est de la fiction, c’est 24 mensonges par seconde. Tout est faux. C’est l’inverse d’une vidéo de mariage où tout doit être, selon moi, le plus authentique et le plus représentatif possible de la journée qui s’est déroulée. Ce n’est pas forcément vrai pour tous les vidéastes : j’ai un style reportage, en contradiction avec certains prestataires qui ont un style plus « artistique » (notez les guillemets). Leur travail consiste à faire prendre des poses aux mariés comme pour une séance photo, les diriger, leur faire faire des trucs. Tout cela généralement au coucher du soleil pour avoir de belles images. Ça fait des vidéo plastiquement belles, mais cela ne représente pas la réalité.

Une journée de mariage dure entre 10 et 14 heures. Je cours sans-cesse de tous les côtés, je me roule dans la boue s’il le faut, je filme discrètement pour ne pas ennuyer, je transpire en continu, je ne mange quasiment pas, je porte 20 kilos de matériel. On n’est pas tellement dans du tournage de film de cinéma là, mais plutôt dans le reportage de guerre, en un peu plus sympa : des fleurs à la place des Kalashnikov #poésie #amour.

Le matériel ne veut rien dire

Voici une caméra de cinéma :


Ça donne envie d’avoir ça dans sa salle de réception, à côté de la chaise de tante Yvonne, non ? Mais rassurons-nous, voici une autre caméra de cinéma :

Un Iphone utilisé pour filmer Paranoia. Le look cinéma, ça ne veut rien dire : n’importe quoi peut finir au cinéma. N’importe quoi peut faire un film. On peut même faire des photos avec une boite de Pringles. Je peux très bien vous promettre un look cinéma pour votre mariage et venir tout filmer avec une Gopro. Après tout, ils en ont utilisé une pour des plans embarqués d’une scène du Hobbit. Et c’est absolument horrible, d’ailleurs.

Alors certes, « l’image cinéma » a quand même un certain sens si on s’attache à l’historique. En général, on sous-entend l’usage de pellicule et d’optiques dédiées au cinéma qui ont un rendu particulier. Mais dans ce cas, le matériel devient encombrant, contraignant, lourd, dur à manier pour ce contexte (alors qu’il est très pratique pour du tournage de fiction). Cela ne correspond pas à du « run&gun » sur un mariage.

Conclusion

De manière générale, je recommande de ne pas trop faire attention au discours marketing sur la qualité des vidéos : jugez sur pièce, et posez des questions aux vidéastes, voyez comment ils/elles répondent, si leur discours est cohérent. Il ne faut pas non plus éviter les vidéastes revendiquant un look cinéma, cela ne veut pas dire qu’ils sont mauvais, loin de là. Et puis vous pouvez aussi suivre mes conseils pour choisir un vidéaste.

Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.