Making-of BLACK+DECKER Steam Mop : 2.le tournage

Deuxième article dédié au tournage de la publicité.

Si vous n’avez pas lu l’article sur le scénario de la publicité, n’hésitez pas à y jeter un œil ! La publicité finale est visible ici.

Matériel et technique

La publicité a été tournée avec un Panasonic GH5s en 4K et en 4.2.2 10 bits. Le profil de couleur utilisé était le V-LOG.

Certains plans avec la caméra en mouvement ont été faits à l’aide d’un gimbal DJI Ronin-S.

Le son a été pris avec un micro HF positionné dans la chemise de l’acteur et un micro Rode NTG-2 au bout d’une perche.

Jour 1

Journée dédiée à l’acteur principal Liam Engle. Le second jour allait être dédié aux b-rolls du balai vapeur.

Gros stress pour moi : nous avons tourné en février dans une maison avec d’énormes baies vitrées. Il fallait une image lumineuse. Ainsi, on n’a pu tourner que de 10H à 16H30 pour profiter d’une luminosité à peu près constante. Impossible de tricher avec de l’éclairage une fois la nuit tombée : on voyait très bien à l’extérieur. J’avais donc environ 6 heures pour rentrer tous les plans avec mon acteur.

J’ai sécurisé le tournage en filmant avant tout une sorte de répétition filmée de la publicité, avec Liam face caméra qui récitait son texte :

Dans le pire des cas, si jamais je foirais tout le reste de mes prises, j’avais ce long monologue qui pouvait être aussi utilisé en voix-off. La pub finale serait moins sympa, mais au moins elle serait livrée. Je m’enlevais alors une bonne dose de stress.

On a ensuite passé le reste de la journée à tourner des plans pour chaque phrase du scénario. Au niveau éclairage, j’ai utilisé un kit de 3 panneaux LED de chez Aputure.

Pour avoir le meilleur son, je n’ai pas hésité à faire rentrer le preneur de son dans le cadre à certains moments sur les plans fixes pour l’effacer ensuite :

C’est quelque chose que j’avais toujours hésité à faire, mais que j’ai totalement assumé en mode « ah oui ça se fait vraiment » après avoir découvert que c’était souvent pratiqué dans House of Cards (et je vous recommande la lecture de cet article) :

Un autre exemple de plan retouché : l’éclairage verdâtre apparaissant sur le visage de Liam venait de 3 smartphones affichant un écran vert. Solution Système-D improvisée, que je n’étais pas certain de garder au montage, de peur que cela fasse trop cartoon.

Le profil de couleurs V-LOG cache bien la couleur verte, mais elle est bien là.

Au niveau de la prise de son, c’était un peu avec les moyens du bord (mais je trouve le résultat très satisfaisant) : un tapis d’enfant récupéré pour limiter la réverbération, et le rôle de perchman tenu par un de mes donneurs d’ordres chez le client qui était très motivé pour le faire. C’était d’ailleurs assez fun de ce point de vue : mes clients ont participé concrètement au tournage, et ils y ont pris beaucoup de plaisir. Plaisir réciproque : c’était très intéressant de les former. Et surtout, ils ont assuré !

Au final, on a fini le tournage sur les chapeaux de roue à 16H30, alors qu’il faisait de plus en plus sombre dehors. Cela se voit pas mal à l’image quand on le sait : l’éclairage manque de constance sur la fin, il est plus ou moins soigné selon les plans. Mais pour une publicité web et au vu du budget alloué (j’étais le seul technicien image sur place), le résultat est satisfaisant.

Sensation rigolote à la fin de la journée : pour l’instant on n’avait tourné que le speech bourré d’humour de Liam. Je n’avais pas l’impression d’avoir tourné un spot pour une grande marque mais plutôt une fausse pub des Nuls.

Jour 2

Journée super tranquille avec le balai vapeur au centre de l’attention. C’est allé très vite : pas de prise de son à faire, et pas vraiment de jeu d’acteur. On a passé le balai un peu partout, on a joué avec les accessoires, et c’était plié.

J’ai quasiment laissé ma chaise de réalisateur à Laurianne, qui gérait le projet chez Black&Decker. C’était elle qui connaissait le produit et qui savait ce qu’elle voulait mettre en avant. J’ai cadré le balai en suivant ses instructions.

Jour 3

Le jour bonus qui n’était pas prévu, et qui a eu lieu chez moi, tout simplement car je n’ai pas osé tourner ce plan dans la maison mise à notre disposition :

Un réservoir d’eau avec de la peinture. Deux essais ont suffit pour obtenir un plan satisfaisant. Il a été tourné à 240 images/seconde puis ralenti au maximum.

Tournage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.