Rhino Arc II : premières impressions

Premiers tests du rail motorisé.

Pour rappel, j’avais déjà testé un rail de chez Edelkrone, sans grand succès. J’ai retenté ma chance chez le fabricant Rhino, en espérant que la qualité soit au rendez-vous.

Cet article est rédigé 2 jours après la réception du jouet, après des tests faits en milieu contrôlé. Je n’ai pas encore emmené le slider sur une prestation. Cela ne se fera pas avant le mois de novembre.

Dispositif

Voici quelques photos de l’environnement de test.

J’ai essayé avec et sans tout le bordel battery grip + cage + poignée. Cela ne change rien à la stabilité des plans.

Pour tous les tests le rail était vissé à un trépied Manfrotto.

Timelapses

Premier test rapide d’un motion timelapse.

Sans trop de surprises, ça marche très bien. Comme pour Edelkrone : c’est pas si difficile à faire au niveau stabilité. Le vrai sujet va être de savoir ce que valent les tests de vidéo à vitesse normale.

Vidéos

Voici deux tests réalisés avec deux objectifs différents montés sur mon GH5s.

Je suis beaucoup plus convaincu que pour Edelkrone, mais pas satisfait à 100% non plus. On voit toujours des micro tremblements très désagréables.

J’ai ensuite testé avec une plus courte focale : un Sigma 30mm monté sur un réducteur de focale 0.71 de chez Viltrox (le EF-M2) :

Pour moi on a quelque chose de très exploitable sans stabilisation. Si on fait attention aux détails on voit toujours des micro-secousses, mais en prenant un sujet en mouvement (imaginez que le petit chien mignon soit interviewé sur sa condition de descendant de loup victime de croisements de races malheureux), ça ne doit plus se voir du tout.

Perspectives d’améliorations

Voici les pistes que j’envisage pour améliorer les résultats :

  • Poser le rail sur une table plutôt que de le visser sur un trépied
  • Poser le rail sur deux trépieds plutôt qu’un seul
  • Essayer une caméra avec stabilisation interne (GH5 ?), ce qui serait un peu dommage quand même.
  • Essayer des réglages normalement destinés aux lourdes caméras (la mienne étant dans la limite de poids supérieure)

Conception générale

On peut noter beaucoup de différences intéressantes entre Rhino et Edelkrone dans le design des produits.

Edelkrone a une approche ultra modulaire, avec différents éléments totalement indépendants. Le liant entre ces modules est l’application mobile qui est le seul moyen de les piloter sans fil. Chez Rhino, il y a le module central, qui est la tête Arc II. On peut alors y brancher (avec des fils) optionnellement un slider motorisé et un follow focus.

Je préfère largement l’approche de chez Rhino :

  • On n’allume et ne charge qu’un seul module : la tête Arc II. Elle transmet ensuite l’alimentation et les commandes aux deux autres modules. Chez Edelkrone, il faut se prendre la tête à allumer chaque module séparément. Il n’y a même pas de bouton ON/OFF, il faut ajouter/enlever les batteries.
  • Le Rhino dispose de boutons + joysticks + écran pour pouvoir faire des plans sans avoir à dégainer son smartphone. C’est d’une valeur inestimable. Je déteste cette tendance du marché à vouloir utiliser notre téléphone pour tout et n’importe quoi plutôt que de nous vendre un écran + interface qui va bien. Manipuler directement le rhino permet de couvrir 80% des besoins. Il reste quand même une app (seulement iOS pour l’instant, sur ce point Rhino vous déconnez grave) pour des manipulations plus complexes et des usages plus innovants.

Les deux marques se différencient aussi sur leurs rails : classique chez Rhino. Innovant chez Edelkrone, avec une sorte de double coulisse qui donne plus de possibilités. Mais en pratique, je préfère la simplicité de chez Rhino : moins de mécanismes et roues, donc moins de risques de casse, de panne, ou de dérèglement. Le nettoyage est plus simple aussi chez Rhino, là ou chez Edlekrone j’ai du me frapper une vidéo tuto bien prise de tête avec des lingettes spéciales qui passent entre les roues et le rail. L’enfer.

Enfin, je termine le comparatif sur le poids : les deux marques pèsent un âne mort. Chez Rhino, la simplicité du rail le rend beaucoup plus léger que chez Edelkrone. Par contre, la tête Arc II est très lourde.

Matériel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.